Hommages : L’honorable Claudette Tardif

L’honorable Larry W. Smith (leader de l’opposition) : Honorables sénateurs, aujourd’hui, nous disons au revoir à notre collègue, la sénatrice Claudette Tardif, qui met fin à près de 13 ans de service au Sénat du Canada, depuis sa nomination, en mars 2005, sous la recommandation de l’ancien premier ministre Paul Martin. La sénatrice Tardif a fait preuve d’une grande courtoisie et d’une grande élégance, sans parler d’une éthique de travail admirable. Elle nous manquera à tous.
La sénatrice Tardif a été l’une des plus ardentes défenseures de nos communautés linguistiques en situation minoritaire, non seulement au Sénat, mais au sein du Parlement canadien. Elle a fait preuve du même engagement tout au long de sa carrière professionnelle à titre d’enseignante dans sa province natale de l’Alberta. En particulier, le poste qu’a occupé la sénatrice Tardif à la Faculté Saint-Jean du campus francophone de l’Université de l’Alberta lui a permis d’acquérir de précieuses connaissances sur les droits linguistiques des minorités. Elle a puisé dans cette expérience pour accomplir son travail au Sénat, notamment comme membre et ancienne présidente du Comité sénatorial permanent des langues officielles.
Honorables sénateurs, en plus d’être présidente de ce comité, notre collègue a exercé plusieurs fonctions importantes durant son mandat au Sénat du Canada. Pendant six ans, la sénatrice a été leader adjointe de l’opposition et a joué, à ce titre, un rôle clé dans la gestion quotidienne de nos travaux. De plus, durant de nombreuses années, dans le cadre de son travail auprès de l’Association interparlementaire Canada-France, à la fois comme présidente et coprésidente, elle a contribué à resserrer les liens entre ces deux pays.
Même si la sénatrice Tardif a décidé de quitter le Sénat du Canada plusieurs années plus tôt que prévu, je suis persuadé qu’elle sera aussi active que d’habitude, surtout en ce qui concerne le dossier de la dualité linguistique, un enjeu auquel elle s’est consacrée toute sa vie.
Au nom de tous les sénateurs conservateurs et de tous les membres du Sénat, j’offre mes vœux les plus sincères à la sénatrice Tardif et à sa famille, alors qu’elle entame ce nouveau chapitre de sa vie.

Je vous souhaite une belle retraite. Je sais que vous serez toujours active. Comme l’ont déjà dit Joseph Day et Peter Harder, votre charme et votre éloquence suffisent à convaincre n’importe qui avant même d’avoir commencé à parler.