Hommages au décès de Gordon « Gord » Brown, député

L’honorable Larry W. Smith (leader de l’opposition) : Honorables sénateurs, aujourd’hui, notre famille parlementaire a subi une terrible perte. Gord Brown, député de Leeds—Grenville—Thousand Islands et Rideau Lakes, est décédé subitement ce matin. Il n’avait que 57 ans.

Gord était jovial, énergique et optimiste et il avait un sourire chaleureux et amical. Son esprit d’équipe était hors pair, que ce soit dans le domaine de la politique ou celui des sports, surtout en ce qui a trait à son amour du hockey. Son décès aujourd’hui est renversant et ressenti profondément parmi les membres du caucus conservateur.

En 2000, Gord Brown s’est porté candidat aux élections fédérales et a perdu par seulement 55 voix. Quatre ans plus tard, il a remporté ses élections. Depuis lors, il a défendu avec vigueur les intérêts de l’Est de l’Ontario à la Chambre des communes.

Cela n’a rien de surprenant puisque, avant son arrivée sur la Colline du Parlement, il a longtemps défendu les habitants de sa collectivité en tant que conseiller municipal de Gananoque, président de la chambre de commerce locale et président de la Commission des parcs du Saint-Laurent.

Pendant les 14 ans environ qu’il a passés à la Chambre des communes, Gord a rempli une variété de fonctions importantes : il a été whip de l’opposition à l’autre endroit, président du Groupe interparlementaire Canada-États-Unis pour la Chambre des communes, président du comité spécial chargé d’étudier la Loi antiterroriste et président du caucus conservateur de l’Ontario.

Gord était extrêmement fier de ce que l’un de ses concitoyens et lui avaient fait pour étendre l’application des prestations d’assurance-emploi aux parents d’enfants gravement malades. À toutes les législatures depuis son élection en 2004, il présentait un projet de loi d’initiative parlementaire réclamant la bonification des prestations de compassion. En 2013, le projet de loi d’initiative parlementaire de Gord a été repris par le gouvernement conservateur, qui l’a fait adopter. Depuis, il a permis d’aider environ 6 000 familles par année. Quelle force d’âme!

Ce qu’a fait Gord dans ce dossier rappelle aux députés et aux sénateurs qu’ils sont en mesure d’améliorer les conditions de vie de leurs concitoyens. Ce qu’il a accompli témoigne de sa persévérance et de son dévouement.

En ce jour difficile, au nom de tous les sénateurs, j’offre mes condoléances à l’épouse de Gord, Claudine, à ses fils, Chance et Tristan, à tous les membres de sa famille et à ses amis. Ils seront dans les pensées de tous les sénateurs durant les jours qui suivent.

Gord Brown manquera beaucoup à tous ceux qui ont eu la chance de le connaître. Il leur laisse de très beaux souvenirs.

Personnellement, j’ai eu l’occasion de mieux connaître Gord au cours des trois dernières années. Quel bon gars! On se sentait proche de lui. Les événements d’aujourd’hui nous amènent à réfléchir à notre propre vie et à ce qui est réellement important pour nous, et ce qui compte le plus, c’est notre famille et nos amis. Aujourd’hui, je suis très triste pour Claudine et pour ses fils, car cette jeune famille n’aura maintenant plus de père.

Cet événement nous donne l’occasion d’amorcer une véritable réflexion qui, idéalement, nous amènera à bien prendre soin de nous, car nous faisons tous partie d’une grande famille réunie ici pour une seule raison : faire du Canada un meilleur pays.