Perspectives — Du 18 au 21 juin 2018

Alors que cette session du Sénat se termine, j’aimerais vous livrer quelques réflexions sur le travail dévoué qui a été accompli ces derniers mois. Notre solide équipe conservatrice a examiné avec assiduité les mesures législatives qui nous ont été présentées. Nous sommes toujours préoccupés par le fait que le gouvernement Trudeau n’est pas prêt pour la légalisation de la marijuana.

Bien que le gouvernement prétende que la légalisation soit nécessaire pour protéger les enfants et les jeunes, nous estimons que le gouvernement ne protège pas adéquatement les Canadiens.

Les ministres du gouvernement Trudeau improvisent encore actuellement sur cette question, au détriment de la santé et de la sécurité des jeunes. Une fois la marijuana légalisée, ce seront les Canadiens qui auront à subir les conséquences du manque de préparation du gouvernement libéral.

À quelques semaines à peine d’un plus grand accès légal à la marijuana, le gouvernement n’a toujours pas pris de mesures substantielles pour éduquer les Canadiens à l’égard des risques posés par la consommation de la marijuana, en particulier des risques encourus par les enfants et les adolescents. Le gouvernement Trudeau n’a pas non plus lancé de campagnes massives de sensibilisation adaptées aux cultures et aux langues des peuples autochtones. Les incidences sur le plan de la gestion frontalière demeurent également incertaines.

En tant qu’enseignant, le premier ministre devrait savoir que l’éducation ne se fait pas du jour au lendemain. Le gouvernement a négligé d’éduquer les Canadiens sur les répercussions de la légalisation de la marijuana et de les protéger contre les risques qu’elle pose.

Je suis conscient que le premier ministre Trudeau en avait fait une promesse électorale, mais soyons clairs : le premier ministre sera responsable des conséquences qui découleront du manque de préparation et de la négligence en matière de sensibilisation publique de son gouvernement.