Perspectives — Du 20 au 23 novembre 2018

La semaine dernière, le ministre des Finances a déposé la mise à jour économique des libéraux. Il ne faut pas s’étonner que le gouvernement manque à sa dernière promesse électorale de revenir à l’équilibre budgétaire en 2019. En fait, le déficit budgétaire de l’an prochain sera plus élevé que ce qui avait été prévu il y a quelques mois seulement dans le budget de 2018.

Selon la mise à jour présentée jeudi, le gouvernement ne présentera jamais un budget équilibré et n’a établi aucun plan pour rétablir l’équilibre. Au lieu de cela, les dépenses de ce gouvernement demeurent incontrôlables et ne laissent aucune marge de manœuvre en cas de ralentissement économique.

Le directeur parlementaire du budget a signalé le mois dernier que, dans cinq ans seulement, d’ici 2023-2024, le service de notre dette coûtera 37 milliards de dollars. Pour mettre les choses en perspective, l’énoncé économique de l’automne nous endette à un point tel que, d’ici cinq ans, nous dépenserons à peu près le même montant pour les paiements d’intérêts que pour l’ensemble du Transfert canadien en matière de santé.

La mise à jour économique de l’automne du gouvernement ajoute 17,1 milliards de dollars en nouvelles mesures, mais elle ne tient toujours pas compte de la baisse de compétitivité du Canada, un fait souligné par le célèbre économiste Jack Mintz. Le gouvernement hypothèque l’avenir de nos enfants parce qu’il est incapable de gérer efficacement les finances de notre pays.